La campagne

 

   J’étais au Bourget dimanche. François Hollande, que je soutiens, s’y est exprimé durant 1h30 devant près de 25000 personnes (2 halls étaient ouverts dont 1 – plein – où la réunion était retransmise en video !). Je n’étais pas bien loin, et j’ai pris cette photo sur le vif, à la sortie du meeting, il était encore tendu, mais toujours engagé et attentif, saluant, serrant les mains, vif, et rapide, après 1h30 en scène.

 

Dans ses propos, il n’a jamais cédé à la facilité que peut provoquer l’empathie avec une salle, quand l’orateur se laisse applaudir pour savourer son plaisir et son pouvoir théâtral : non, toujours en tension, toujours précis, modulant sa voix, appelant à l’écoute et à la réflexion, il a parlé de lui et de son parcours, bien sûr, pas trop, et il a décliné  un programme politique autour des 3 valeurs fondatrices de notre République, Liberté, Egalité, Fraternité. Pas de lien « pulsionnel » avec la salle, une relation vigoureuse et rigoureuse qui interpelle l’intelligence de chacun, sa culture, son besoin de justice, son sens de l’avenir, son désir d’un avenir qu’il faut inventer, tout en connaissant bien les difficultés, les rudesses, les écueils, les risques. Nous savons tous, bien sûr, que les choses ne sont et ne seront pas simples, car … elles ne l’ont jamais été. Le monde a changé aussi, beaucoup, pour nous les occidentaux qui avons trop longtemps cru que le monde … était à nous. Maintenant, il faut accepter de partager …la puissance politique, car la montée en puissance  économique des autres peuples du monde nous l’impose : mais nous ne devons pas accepter de le faire à n’importe quel prix ! François Hollande a ainsi clairement revendiqué le maintien de la place de la France, avec droit de veto, au Conseil de Sécurité de l’ONU, et c’est très bien.

 

Bourget Francois HollandePour la richesse économique ET sociale, il faudra se battre, et – comme l’a dit Hollande – il faut arrêter de considérer que « le monde de l’argent » a forcément raison et qu’il n’y a qu’une seule solution possible : serrer la ceinture  des classes moyennes et populaires.    

 

L’ambiance était vraiment paisible et joyeuse, combattive aussi. Voici une photo du Bourget, vu de « derrière » : on le devine là, au milieu de carré vert, juste derrière la petite silhouette translucide du pupitre….