le Crowdfounding au service de la recherche

Le Crowdfounding c’est bien, utile et efficace, et permet à des entreprises de décoller.

Tout le monde en parle pour l’économie sociale et solidaire, parce que c’est sur toutes les lèvres, ça a l’air d’être la voie de l’avenir car c’est une forme de solidarité que rend des services « visibles » de tous les jours, et de proximité.

Mais c’est bien aussi pour des entreprises innovantes et technologiques, celles qui permettent de disposer de services si formidables qu’on en oublie même que ce sont des services ! 

Car en effet, ils sont incorporés dans des « médicaments », des « ordinateurs », des « appareils ménagers », des « véhicules »… mais ce sont des innovations-là qui font le PIB de la France et qui font que nous sommes (quand même) la 5ème puissance mondiale. Mais, parfois, souvent, les « puissances de l’argent » ne leur font pas confiance car ils préservent leurs (gros) capitaux sans prendre de risques… (y’a qu’à voir les bénéfices des banques…).

Ici, il s’agit d’ACOBIOM, une entreprise qui travaille sur le diagnostic personnalisé, c’est à dire à ne pas mettre la personne, vous, moi, dans une « cohorte » de malades (en fonction de votre pathologie, de votre poids et éventuellement des votre âge et de votre sexe) mais à cibler vos caractérisques personnelles, génétiques et/ou biologiques, pour adapter le traitement avec précision (molécule, dose, durée, etc) et mesurer vos risques. C’est bien, c’est sérieux, c’est utile. Et y’a pas de raisons que ce soit seulement les américains, les anglais, les espagnols ou les allemands (et les indiens et les chinois) qui investissent…

ACOBIOM… ce sont des gens solides et sérieux. Pensez-y, si vous avez un peu d’argent à placer.

Photo : DR